L’Abyssinie, si loin, si confuse

L’Afrique fantôme, Michel Leiris, 1934 (extraits) 28 avril Hier, 40-42° à l’ombre. Cris d’hyène cette nuit, éveillant un tintamarre d’oiseaux. Demain Griaule et moi allons à Gallabat avec la voiture légère, pour transmettre au guérazmatch* la réponse de l’empereur et voir jusqu’à quel point il est possible de s’avancer en automobile en direction du lac … Lire la suite