A Addis Abeba, le jeu sans lois

Street foot.  Le cuir, usé par ses années de bons et loyaux services, passe de pieds en pieds. En un éclair, il s’envole au fond des cages imaginaires. Une pierre et un poteau de bois. Sans filet, sans ligne blanche. « Gooooooal ». L’attaquant célèbre son but d’une glissade dans la terre. Sur le bord du terrain, le poing levé, Mario Balotelli, imprimé sur un sac en toile, observe. Le regard déterminé. Le ballon roule. Un gamin va le ramasser…

L’intégralité de l’article est à lire sur le site de Terraeco, ou dans la version papier de juin 2014 du magazine. 

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

 

©A.G.

©A.G.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :