Coucher de soleil sur Lalibela ©AG
  • Farewell…

    C’était il y a quatre ans. Les guiboles atrophiées par huit heures d’avion, Marcel découvrait Addis Abeba aux premières lueurs du jour. La ville était camouflée dans l’indécrottable brouillard de la saison des pluies, enveloppée dans cette épaisse couche de Co2. C’était il y a quatre ans. Et depuis Marcel a toujours l’impression de ne pas y voir très clair dans ce pays. Comme s’il lui manquait une pièce du puzzle. Quelque chose lui échappe. Et c’est bien cela qui lui manquera le plus.

    L’Éthiopie, perchée aux confins des montagnes, garde jalousement ses secrets depuis des millénaires. Il a pourtant essayé Marcel de gratter, fouiller, comprendre. Il a poussé des portes même quand on les lui claquait au nez. Marcel a fait le tour de la géologie du genre humain. Et pourtant le voile n’est pas complètement levé.

    Il avait beau lire, il ne comprenait pas. Une guerre civile. Ah bon ? Non, une opposition naissante. Ah bon ? Non, non des « forces diaboliques ». Ah… Ah bon. Du coup, il a arrêté de lire. Il a demandé à ceux qui écrivaient. Mais les journalistes avaient fini en prison. Alors il a essayé d’aller voir sur le terrain. Mais on lui a dit, AK47 au bras et mine des mauvais jours, qu’il devait rentrer chez lui. Ah bon…

    Alors il se demande encore… Bon sang ! Qu’y a-t-il derrière ces silences de béton armé ? Oui c’est vraiment ça qui lui manquera le plus. Ne pas avoir pu répondre entièrement à cette question. Pour le shiro, la Saint-Georges et les babouins gelada, restent les souvenirs.

Le coeur de Kazanchis en ruines ©J.B.

Les oubliés du développement

Kazanchis, en plein cœur de la capitale Addis Abeba, est en pleine mutation. Face à la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, aux pieds des hôtels qui affichent cinq étoiles, des immeubles pimpants avec piscines sur le toit, une relique du quartier survit encore péniblement.   La rue de Guinée Conakry, dont tout le … Lire la suite

Jama Musse Jama, au centre culturel de la Mer Rouge à Hargeisa. © AG

Le gardien des arts somalis

PORTRAIT. Alors que le Somaliland se reconstruit dans un isolement quasi total, Jama Musse Jama se bat pour que la culture ne soit pas laissée pour compte. Sa langue natale est le somali, il s’exprime en anglais, avec un fort accent italien en fin de phrase. Jama Musse Jama pourrait chanter « l’Internationale littéraire » … Lire la suite

L'Anse source d'argent sur l'île de La Digue ©JB

Les Seychelles, un paradis menacé

Les Seychelles, comme les îles de l’Océan indien, sont affectées par le changement climatique. L’an passé le phénomène El Niño a bouleversé l’écosystème : pression sur le stock de poissons, blanchiment accéléré des coraux… Or, l’économie dépend entièrement de la mer, par la pêche et le
 tourisme. L’an dernier, les Seychelles ont annoncé un partenariat … Lire la suite

Homme sur un camion à la décharge de Berbera. © Justine Boulo

« Ici, il faut être un peu fou »

Pionniers. Dans le cœur d’Hargeisa, la capitale, l’appel à la prière de l’après-midi vide lentement les rues. Restent les branches de khat dépouillées et des dizaines de tas de billets à peine surveillés. « C’est notre banque », sourit un quadragénaire en partance pour la mosquée. Il faut amasser 7 500 shillings somalilandais en petites coupures pour … Lire la suite

Percussionnistes sur le parvis du "Tabernacle" de l'église Nyabinghi. ©JB

Rasta blues

Jah. Des communautés rasta vivent à Shashamene depuis plus d’un demi siècle. Dans cette ville du sud de l’Ethiopie, ces croyants sont prêts à tous les sacrifices pour obtenir une reconnaissance.     Reportage diffusé sur BBC Afrique le 13 novembre 2015.   A.G.

Yerrer View Homes ©J.B.

A vendre : maisons de luxe en série

A 20 kilomètres au nord est d’Addis Abeba, le lotissement résidentiel de luxe “Yerrer View Homes” s’étend sur 600 hectares, symbole de l’attrait croissant pour le très haut de gamme en Ethiopie. L’actuelle banlieue cossue n’était il y a dix ans que des champs.   Les imposantes villas à colonnades sont parfaitement alignées derrière les … Lire la suite

Les métiers à tisser de Sabahar. ©A.G.

La mode éthiopienne vogue vers le luxe

Le showroom Yefikir est perché au premier étage d’un immeuble en construction du centre-ville d’Addis Abeba. Talons hauts et veste cintrée, Fikirte Addis ajuste l’une de ses dernières créations sur une mannequin de passage. Dans le ronronnement des machines à coudre, un écran projette le défilé de l’African Fashion Week de New York où la … Lire la suite

Affiche du film "Lamb" DR

L’Éthiopie se dote de son IMDb

A lire sur Rue89 Ne pas confondre avec son grand frère IMDb qui brasse plus de trois millions d’œuvres. EtMDb, l’Ethipian movie database, référence 300 titres et 108 artistes. Ce n’est qu’un début. Créé cet été, le site éthiopien a un slogan prometteur  : « Écrivons ensemble l’histoire de notre cinéma  !  »  Inutile d’imaginer une armada de webmasters le T-shirt couvert … Lire la suite

©A.G.

Addis Abeba, un patrimoine unique menacé

La capitale éthiopienne, bâtie à la fin du XIXe siècle, perd aujourd’hui des vestiges uniques témoins de la grande époque de l’empire de Menelik II. Lunettes et soleil et casquette, l’homme arrive en toussant. « Avec toutes ces constructions en ville, j’en suis malade. La poussière ! » Tadesse Girmay est un témoin à l’oeil aguerri. Architecte, … Lire la suite

Immortel chemin de fer

C’est une histoire de vieux qui reprennent du service. Des retraités qui retournent au turbin. Des machines rouillées qu’on décrasse. Inauguré en 1917, le chemin de fer franco-éthiopien reliait Addis Abeba à Djibouti. Une journée de train à travers montagnes et désert. En 2008, la rentabilité faisant défaut, les vieilles michelines sont assignées à résidence … Lire la suite